représentation et autoreprésentation

Les représentations des peuples autochtones et de leurs identités culturelles sont le plus souvent abordées à travers le prisme des discours colonialistes dominants. Ces discours sont encore en vigueur aujourd’hui mais de plus en plus, les artistes autochtones décident comment ils veulent créer, produire et diffuser leurs œuvres. De nouveaux modèles de représentations naissent, permettant à la scène artistique autochtone de constamment se réinventer et de se faire entendre.  

RENCONTRES DES CRÉATEURS AUTOCHTONES
26 mai – 3 juin 2018

Pour son édition du printemps 2018, Scène contemporaine autochtone (SCA) établit un partenariat avec le FTA pour présenter un programme d’échange, à la fois artistique et critique, réunissant des créateurs autochtones du Québec et de l’Ontario, francophones et anglophones. Ces Rencontres permettront le dialogue et la réflexion critique autour de la thématique de la représentation et de l’auto-représentation autochtone dans le milieu des arts vivants.

Nous reconnaissons que nous sommes aujourd’hui sur les territoires non-cédés et traditionnellement partagés, entre autres par les peuples Kanien’kehá:ka et Anishnaabeg, qui les nomment respectivement : Tio’tia:ke et Mooniyaang. Nous reconnaissons le peuple Kanien’kehá:ka (Mohawk) qui continue à prendre soin de ce territoire.
Slide thumbnail
Slide thumbnail
Slide thumbnail
Slide thumbnail
Slide thumbnail
Slide thumbnail
© ?
Day of Invigilation / The NDN Way

programmation

La création autochtone : l’ancestral contemporain


1er juin – 17 h


Agora Hydro-Québec du Cœur
des sciences de l’UQAM
175, av. Président-Kennedy
EN ANGLAIS, AVEC TRADUCTION CHUCHOTÉE
gratuit

PANEL SOUS FORME DE TABLE RONDE
Une activité du FTA


Traditions et savoirs des Premiers Peuples ont le potentiel d’irriguer les langages de la danse et du théâtre d’aujourd’hui. Comment le traditionnel se manifeste-t-il dans le contemporain ? À quel art rêvent les artistes autochtones ? Au terme de la semaine de Rencontres de créateurs autochtones, le FTA présente un panel où quatre artistes du Canada et de l’Australie partagent leurs visions du futur de la création.

Crédits
ANIMATION :  Émilie Monnet
INVITÉES :
Victoria Hunt (Sydney)
Lara Kramer (Montréal)
Nimikii Couchie (Nipissing/Montréal)

Day of Invigilation


2 juin – 11 h


Espace vert, Wilder
1435, rue De Bleury
gratuit

Conversation performative


Pendant sept jours, dix créateurs des Premières Nations se rassembleront dans un processus de dialogue, d’échange et de pratique guidé par la chorégraphe Victoria Hunt. L’entraînement physique sera enraciné dans le Body Weather et le concept Maori de Whakapapa et Mauri.

Pour conclure l’Échange de créateurs autochtones au FTA, le public est invité à un partage de ce processus, présenté sous forme de conversation performative, pour attirer l’attention sur des enjeux touchant l’« artefact » autochtone, l’expression culturelle sacrée, et l’exorcisation des cultures autochtones par les colonisateurs et les colonisés. Cette critique met à nu l’objectivité falsifiée qui est non seulement une violence historique, mais aussi une rencontre personnelle. À la fois représentatif et intime, cette performance fait participer l’auditoire à l’aventure coloniale ainsi qu’à la construction de l’identité et de la représentation en tant qu’acte politique permanent.

Crédits
OEUVRE DIRIGÉE PAR : Victoria Hunt
COMMISSAIRES : Émilie Monnet et Patti Shaughnessy
AVEC : Ivanie Aubin Malo, Catherine Boivin, Nimikii Couchie, Barbara Diabo, Waawaate Fobister, Victoria Hunt, Émilie Monnet, Mariana Medellin, Patti Shaughnessy, Brian Solomon, Leticia Vera
AINÉE INVITÉE : Amelia Tekwatonti McGregor

Victoria Hunt est une artiste d’origine australienne dont les réalisations touchent les univers de la danse, des arts visuels, de l’art performance et de la culture. L’incarnation du savoir féminin intégré aux philosophies axées sur la terre et à la cosmologie des Maoris se trouve au cœur de son art. Par son travail, elle vise à rétablir le pouvoir de la créativité autochtone et de la pensée politique autochtone contemporaine, afin de créer un espace favorable à des expériences interculturelles insolites propices à un épanouissement collectif. Victoria Hunt descend des peuples Te Arawa, Ngäti Kahungunu, Rongowhakaata Maori, anglais, irlandais et finlandais.

THE NDN WAY


1er juin – 20 h 30
2 juin – 16 h


La Licorne
4559, avenue Papineau

Production de Electric Moose, présentée en programme double avec Alaapi, en collaboration avec le offta


THE NDN WAY prend racine dans un radio documentaire réalisé en 1974 par Cindy Bisaillon avec le philosophe Cri Ron Evans sur la synthèse des visions du monde Cri. Inspiré par cet enregistrement original, Solomon recontextualise ces philosophies sur les enseignements médicinaux traditionnels, la mort, les tentes à sudation et les cérémonies du calumet dans une performance théâtrale et visuelle décalée.

Pour une troisième année, SCA s’associe au offta pour présenter des artistes autochtones à l’avant-garde des arts vivants, en provenance de Montréal et d’ailleurs.

Crédits
PAR : Brian Solomon
AVEC : Maria Medellin,
Brian Solomon

AVEC :  Alaapi De Magneto
laboratoire documentaire radiophonique collaboratif québécois-inuit

Scène contemporaine autochtone

Crédits
Scène contemporaine autochtone est une production d’ONISHKA
Présenté en partenariat avec le FTA, le offta et l’Agora de la danse
Équipe
Directrice artistique Émilie Monnet
Commissaire invitée pour l’Échange de créateurs autochtones Patti Shaughnessy
Directrice de production Erika Kierulf
Directeur technique Timothy Rodrigues
Coordonnatrice Sage Wright
Vidéaste Mélanie O’Bomsawin
Communications et relations de presse Bénédicte Jutras, RuGicomm benedicte.jutras@rugicomm.ca
Graphiste Sébastien Aubin
Presse
Représentations & activités
1 – 2 juin 2018
Rencontres de créateurs autochtones au FTA du 26 mai au 3 juin
Partenaires