Exposition Wishes/Souhaits à OBORO

Exposition Wishes/Souhaits à OBORO

— Du 16 septembre au 21 octobre 2017, OBORO, Montréal —

Les artistes Émilie Monnet et Dayna Danger collaborent avec Brenda Lee Marcoux, Gail Golder, Violet Rose Quinney, Crystal Star Einish et Jenna Guanish pour créer l’exposition Wishes/Souhaits présentée au centre artistique OBORO (Montréal)OBORO présente le travail artistique qui couvre les arts visuels et médiatiques, les nouvelles technologies, les arts des nouvelles scènes et les pratiques émergentes. OBORO s’est donné le mandat plus spécifique de soutenir la création issue de diverses pratiques culturelles ; d’encourager l’innovation, l’expérimentation, l’échange d’idées et le partage du savoir.

À travers cette exposition, Danger et Monnet se situent en opposition avec les représentations du trauma autochtone où les corps de femmes sont brutalisés, violentés et mortifiés. Elles proposent en dialogue avec cinq femmes ayant déjà eu recours aux services du Foyer pour femmes autochtones de Montréal — Brenda Lee Marcoux, Gail Golder, Jenna Guanish, Violet Rose Quinney et Crystal Star EinishCes femmes sont les figures autour desquelles s’articule l’exposition. Leur portrait photographique disposé dans l’espace de la galerie donne à voir leur force et chacune au rang d’étoiles. L’espace évoque un ciel étoilé qui en appelle à projeter les désirs et les rêves d’une communauté. Danger et Monnet utilisent des éléments symboliques et des matériaux —cuivre, bouclier, trame musicale, habillement traditionnels — afin de créer une ambiance propice au recueillement en dialogue avec les croyances autochtones. Le visiteur est invité à écouter différents échanges entre les femmes tout autant que des récits fictifs afin d’entrer en dialogue avec leurs réalités et leurs rêves.

Émilie Monnet, Dayna Danger et les autres participantes de Wishes/Souhaits en ont assez de vos représentations déshumanisantes de leurs corps, de leurs vies et de leurs morts – littéralement, puisque que bien des représentations-objectifications des autochtones les montrent victimes d’une mort rapide. Voici le point de départ de Wishes/Souhaits. Émilie Monnet, Dayna Danger et cinq personnes ayant déjà eu recours aux services du Foyer pour femmes autochtones de Montréal Brenda Lee Marcoux, Gail Golder, Jenna Guanish, Violet Rose Quinney et Crystal Star Einish ont décidé de se réapproprier et de reprendre le pouvoir sur les représentations qu’on fait des femmes autochtones, et ce, par la création artistique. Les collaboratrices de Monnet et Danger voulaient ainsi représenter leurs propres corps, non pas comme des éléments traumatiques à déconstruire, dégageant des stéréotypes axés sur le deuil sans issue, mais plutôt comme sanctuaires et sources d’affirmation.

Durant la réalisation de Wishes/Souhaits, les artistes ont photographié Marcoux, Golder, Guanish, Quinney et Einish pour ensuite superposer leurs images sur des boucliers en cuivre le cuivre étant une matière sacrée pour les Anishinaabe et les nations de la Côte-Ouest. Les corps ont ainsi été transformés en une sorte d’armure. Pour ce projet, Danger met de côté sa façon habituelle de présenter ses photos, à grande échelle, dans le contexte de la galerie. Danger, Monnet et les participantes ont plutôt choisi de superposer ces images de format portrait sur des supports-boucliers. Comme des photos de famille, cette représentation réduite ouvre une réflexion à la fois sur l’espace intimiste aménagé pour les spectateurs, et sur les affinités développées par les collaboratrices tout au long du processus créatif. (Lindsay Nixon, Opuscule de l’exposition Wishes/Souhaits, OBORO)

Pour obtenir plus d’informations : cliquez ici.

Vidéo : Dayna Danger et Émilie Monnet – Wishes / Souhaits